CONTACTEZ-NOUS!


La Mosaïque

Chronique > L’hiver et sa longue nuit étoilée


8 Décembre 2020

L’hiver s’installe doucement, les lumières des maisonnées scintillent tôt dans la nuit qui s’allonge. On a envie de douceur et de chaleur et dans le cœur des gens, c’est le temps de penser aux autres, le temps du partage. On la sent, cette force bienveillante de la collectivité. Une force qui décloisonne les solitudes et qui sème une vraie magie.

 

Par les temps qui courent, on prend tous conscience de quelque chose : la chance qu’on a de travailler, d’être entouré de ceux qu’on aime, d’avoir la santé. Parfois, la distance apporte un regard différent sur l’essentiel. On constate que les liens qui tissent notre existence sont solides, qu’on sera au chaud cet hiver. Parfois aussi, tout fout le camp, emporté dans une tempête d’imprévus, enfoui sous une avalanche de découragement. Et là, on la cherche la sortie d’urgence, on se demande comment passer à travers la nuit et faire face aux grands froids de l’hiver.

 

La vraie magie, elle existe. Elle se niche dans un geste d’ouverture, dans le creux d’une fossette de sourire, dans l’éclat d’une idée solidaire. À la veille du solstice d’hiver, des lutins généreux, des fées grands-mères et des pères Noël sans traîneau, on en rencontre beaucoup à La Mosaïque. Ils incarnent avec authenticité cette vraie magie, la saupoudrant ici et là dans leur communauté.

 

Ils font surtout en sorte qu’une famille puisse choisir ce qu’elle souhaite manger en offrant une carte-cadeau de l’épicerie. Ils s’assurent que la dame seule qui habite au coin de la rue puisse manger à la fin du mois quand ils organisent une collecte de denrées au travail. Ils permettent à une mère monoparentale de souffler un peu en couvrant les frais de scolarité de ses deux enfants. Ou encore, ils rendent la dignité à un homme en remplaçant ses souliers usés tapissés de papier journal par une paire de bottes chaudes pour continuer son chemin.

 

Un chemin enneigé et parsemé de magie à la fois, une vraie magie qui réchauffe le cœur. Parce qu’en dépit de tout, faire partie d’une communauté, c’est aussi ça : donner et recevoir de l’espoir pour traverser l’hiver et sa longue nuit étoilée.

Jacinthe Lachance
Chronique Opinions de La Mosaïque
Courrier du Sud, 8 décembre 2020

Chronique > L’hiver et sa longue nuit étoilée


  Retour